MOT DU MAIRE - NOVEMBRE 2008

LA COLERE DU MAIRE
JAMAIS DEUX SANS TROIS
1 - 2 - 3 ET PLOUF!

Messieurs DE BISSCHOP Pierre et Philippe ont annulé successivement deux permis de construire d'une porcherie sur notre territoire. Cette attitude ne reflète rien de bon puisqu'en procédant de la sorte, ils reconnaissent que leurs projets n'étaient pas sérieux. Alors, ils en représentent un troisième, espérant cette fois¬-ci passer en force et à l'usure. Non, il n'en sera rien, notre résistance et notre pugnacité auront encore raison une fois de plus pour lutter contre cette nouvelle attaque. Les élus de GIZY ont prouvé par leur travail et leur combativité qu'il était possible de s'opposer à cette vaste« cochonnerie ».

Nous ne devons pas nous laisser faire par n'importe quel ploutocrate.

Tout ceci ne doit pas faire oublier l'actualité locale et notre envie de bien vivre à GIZY.

A quoi sert t'il que plus de 80 maisons soient récompensées au concours des maisons fleuries ?

A quoi sert t'il que les propriétaires rendent plus belle leur façade qui améliore sans cesse l'image de notre village?

A quoi sert t'il d'embellir notre Commune et d'obtenir un prix au concours régional des villages fleuris ?

D'autres préfèreraient nous envoyer leurs odeurs répugnantes pour dévaloriser nos maisons et chasser les promoteurs; pourvu qu'ils fassent du beurre!

Rien n'est impossible, il faut pour cela nous unir et montrer à ceux qui persistent dans notre désintérêt qu'ils ne gagneront pas.

Sur le plan économique, il ne faut rien attendre, bien au contraire. Dans une région aussi durement éprouvée, l'implantation d'une telle installation pourrait nuire à d'autres investissements qui seraient eux, porteurs sur le plan touristique, créateurs d'emplois nouveaux.

Tous ensemble, unis avec votre Conseil Municipal, continuons à lutter contre ces tentatives récursives qui ont pour but de nous imposer un projet que nous avons massivement refusé.

 

Claude PHILIPPOT